BALTHAZAR

Un voilier pour les Océans

’’On aime ce qui nous a émerveillé et on protège ce que l’on aime’’ disait Jacques-Yves Cousteau

Projet BATHAZAR

Filmer la mer

Aujourd’hui, notre planète subit une élévation de température sans précédent qui a commencé à impacter la vie sur terre. Nos océans sont les premiers touchés. Les régions polaires voient leur banquise fondre d’année en année, contraignant un grand nombre d’espèces à migrer ou évoluer pour s’adapter à un nouvel environnement.


Les ours blancs n’auront bientôt plus assez de banquise pour chasser, les phoques voient leur territoire diminuer de jour en jour… Quant à certaines espèces, elles risquent de disparaitre à jamais.

Il est donc urgent de dresser le portrait actuel des océans avant qu’il ne soit trop tard.

Franchissons donc une nouvelle fois la surface en quête d’images inédites, spectaculaires et pleines d’émotion. Touchons le cœur de ceux qui hésitent encore à prendre les mesures d’urgence pour sauver les océans.

Une équipe de cinéastes et de scientifiques partira sur les océans pour les filmer, afin de rapporter un témoignage de leur état actuel. La tâche est ambitieuse mais les hommes et les femmes qui embarqueront sur ce projet seront expérimentés.

Nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas comment était la vie dans les océans, et les jeunes générations doivent connaître la planète comme nous l’avons connue à leur âge.

Il est temps de porter de nouveaux regards sur les océans

Aujourd’hui à Hawaii, ce sont des milliers de baleines qui viennent chaque hiver

Des hommes ont su prendre des mesures de protection dont certaines ont montré qu’un retour à la vie était possible. 


L’interdiction de la chasse à la baleine a entraîné une augmentation globale de leur population sur notre planète. 
Celle des rorquals a doublé depuis 1970. 


La baleine grise n’est plus en danger d’extinction et le nombre de baleines à bosse a explosé en quelques décennies ! 


Tad Luckey, observateur de baleines à Maui témoigne : « il y a 40 ans, on voyait devant Maui une baleine ici et là. Aujourd’hui ce sont des milliers de baleines qui viennent chaque hiver, on ne sait plus où regarder ! » 

Plus de 100 millions de requins disparaissent chaque année

Depuis quelques décennies les coraux meurent dans une eau dont la température s’élève inexorablement. Les océans se vident de leurs poissons victimes d’une surpêche non contrôlée.


Plus de 100 millions de requins disparaissent chaque année, l’immense majorité par une pêche illégale. 
Des chalutiers géants ratissent les océans jusqu’à l’épuisement des stocks...

Pourtant il reste des sanctuaires où les requins abondent comme ici à Malpelo en Colombie

Le 26 novembre 2020, le président Colombien Yvan Duque interdit toute forme de pêche aux requins, industrielle ou artisanale, dans les eaux colombiennes.

Une femme exceptionnelle, Sandra Bessudo, créatrice et présidente de la Fondation Malpelo, est l'instigatrice de cette décision politique sans précédent !

A Terre-Neuve, les bancs de morues se reconstituent

Au Canada, l’instauration d’un moratoire sur la pêche à la morue en 1992 a permis la reconstitution des stocks.


Jim Duggan, pêcheur à Terre-Neuve, se souvient « Quand le gouvernement nous a imposé l’arrêt de la pêche à la morue en 1992, ça nous est tombé dessus comme un coup de massue ! On a cru que nous n’allions pas nous en sortir. Bien sûr on a vécu quelques années difficiles, mais aujourd’hui nous sommes les premiers à dire que nos politiciens ont pris la bonne décision ! » 
 

Au cours de ses expéditions en Méditerranée et dans l'Arctique du Grand Nord Canadien

Allons-voir BALTHAZAR

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

© 2020 by Didier NOIROT - Subimageryprod.com - Subimagery Productions