Norvège

"J’avais entendu parlé de la présence régulière d’orques dans les fjords, au nord des Iles Lofoten en Norvège. C’était il y a longtemps. Ce grand rendez-vous avec la Nature avait lieu en Novembre. Pour différentes raisons, je n’ai jamais eu l’occasion d’y assister."

Les orques y venaient régulièrement tous les ans, puis elles ont déserté cette région pour rester au large et je me suis dit que je ne les verrai jamais.

Pourtant, il y a une dizaine d’années, elles sont revenues et j’ai eu la chance de pouvoir les filmer en 2015 pour Blue Planet II. C’était dans les eaux peu profondes de l’île de Vengsoya, une petite île devenue en une décennie la Mecque des orques !

Mais selon des sources scientifiques, en 2016 j’avais eu vent que les harengs et les orques ne seraient peut-être pas au rendez-vous de Vengsoya en Novembre 2017… 

J’ai donc quitté Grenoble par la route le 26 Octobre 2017 à 8 heures du matin et suis arrivé à Tromso 6 jours plus tard, le 31 à 15 heures, en traînant péniblement un Zodiac Pro Man 15 de 6m30 sur 3850 kms…. et après avoir changé deux fois des roulements à bille de la remorque sur le bord de la route. Le Zodiac était l’élément capital pour réussir parce qu’il fallait pouvoir rallier les zones de plongée depuis le voilier.

« Jabec » a donc fait le voyage ! Un grand merci au passage à Sami Atlantique et Brice Guitton par qui j’ai pu avoir le bon véhicule pour tracter l’ensemble, un Mercedes Vito 116. Merci Brice !

Le 1er Novembre j’embarquais avec quelques potes sur Norbreez, un Bavaria de 44 pieds qui allait nous emmener là où nous voudrions!

Et je cite mon Capitaine en second, Pierre Vidalot, aussi nouvellement breveté sur recycleur Revo…

Le temps de faire les courses (entre nous ça a été un véritable coup de massue) et le 3 Novembre nous avons quitté Tromso pour Vengsoya, histoire de vérifier la présence d’orques ou non. Mais Vengsoya était devenue, comme prévue, un désert sans un seul oiseau, sans un seul souffle de baleine…

Le réseau des scientifiques m’avait informé que les orques se trouvaient avec les harengs beaucoup plus au nord, mais surtout à l’extérieur des fjords, au large, là où ça bastonne… !

Nous avons donc filé vers le Nord.

« Près de quarante baleines arrivent, sur le devant du Skjervoy… »

Dans les fjords, ma première surprise aura été de voir le grand nombre de baleines à bosse. Deux souffles ici, trois ou quatre un peu plus loin et puis un groupe d’une quarantaine de baleines qui allaient et venaient devant Skjervoy. 

Les harengs ne sont rentrés dans les fjords qu’une bonne dizaine de jours plus tard. Malheureusement ils étaient en profondeur et c’était très compliqué pour les filmer à cause du manque de lumière.

Après une dizaine de jours, les harengs sont enfin rentrés en plus grand nombre dans ces fjords et l’accès des senneurs a été autorisé.

Le véritable spectacle allait enfin commencer et c’est au lever du jour lorsque le filet est le long de la coque du bateau que la scène est la plus impressionnante. Des harengs s’échappent du filet et ce ne sont pas moins d’une cinquantaine d’orques et de 5 ou 6 baleines qui profitent de cette nourriture facile.

Baleines et orques en plein festin

L'Equipe de tournage et de navigation

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

© 2020 by Didier NOIROT created with Wix.com